Ce que les femmes détestent au lit, vous y avez déjà songé ? À moins que vos partenaires aient exprimé clairement ce qui n’allait pas dans vos ébats, il se peut que vous ne sachiez rien de vos défauts. Et alors ? Ce n’est pas un drame, c’est humain ! La sexualité, ça s’apprend, chez les hommes comme chez les femmes. On se demande souvent ce que les femmes veulent au lit et qu’elles n’osent difficilement avouer. Avant même de chercher l’excellence, il serait bon de connaître ce qui est rédhibitoire. Un bon rapport sexuel, c’est surtout quand la personne fait ce qu’il faut pour que ça se passe bien. Vous voulez éviter les erreurs à ne pas faire avec une femme au lit ? Lisez ce qui suit !

Pourquoi les femmes n’osent pas dire les choses au lit ?

Comment devenir un bon coup au lit ? Voilà la question qui obsède la gent masculine dans le domaine de la sexualité. En vérité, tout est une question de lâcher prise, d’empathie, de compétences sensitives, d’alchimie des corps et d’un petit plus qui ne se commande pas. Il faut vous rappeler qu’il y a une bonne part qui ne dépend pas de vous. Pourquoi ? Car le sexe, ça se fait à deux !

Comme en séduction où il est bon de se concentrer sur les signes de désintérêt plutôt que les signes d’intérêt, en sexualité il faut avant tout éviter les erreurs plutôt que de viser la perfection. Malheureusement, l’ignorance des hommes ne date pas d’hier, et elle ne leur est pas imputable. C’est vrai, comment savoir ce qu’on ne nous dit pas ?

Les femmes en règle générale possèdent une humilité et une discrétion naturelle pour tout ce qui touche le domaine du sexe. C’est tabou. Elles ne veulent pas vexer leur partenaire ou se disent qu’elles exagèrent. Le bouillonnement émotionnel durant l’acte ne leur laisse que l’option la plus simple : l’omission.

Pourtant, la communication reste indispensable pour se comprendre. Ne restez plus dans l’ignorance messieurs, Beli va vous révéler les erreurs que vous faites peut-être sans le savoir ! C’est madame qui va être agréablement surprise !

Ce que les femmes détestent au lit | 7 erreurs à éviter

Sept erreurs comme sept péchés capitaux, ça sonne bien non ? Avec ça en tête, vous ne serez plus jamais un mauvais coup. Le secret ? Il suffit de faire l’inverse pour la plupart des points, ou en tout cas de les nuancer. C’est parti !

1- Ne pas faire de préliminaires, le péché d’avarice

Les préliminaires sont essentiels pour faire monter la tension sexuelle. Une femme en a souvent besoin pour lâcher prise et se mettre en condition. Rappelez-vous qu’elle est un diesel et vous un turbo. Pour que le vagin se détende et puisse accueillir la pénétration, mais aussi pour qu’il y ait lubrification naturelle, il faut prendre le temps. Les caresses, les câlins, les baisers, les léchouilles, les mots dans l’oreille ; tout est bon pour exciter une femme ! 

En faisant l’impasse sur les préliminaires, vous faites preuve d’avarice, consciemment ou inconsciemment, car vous pensez à votre propre plaisir, à ce que vous allez obtenir derrière. Et puis, c’est tellement plus bandant de faire languir, non ? En plus vous pouvez en profiter pour la rendre dingue en explorant ses zones érogènes. Si une femme ne veut pas de préliminaires, c’est qu’elle est déjà excitée. En général, elle vous le fera savoir par sa gestuelle.

2- Doigter par surprise, le péché de luxure

Vous êtes en plein ébat sexuel, durant les préliminaires en général, et là, sorti de nulle part, hop, un doigt dans le vagin ou dans le cul ! Ça n’est pas très fin ça messieurs. Que vous soyez excité, ça peut se comprendre, mais il faut raison garder. Même si elle ne dit rien, votre partenaire n’en pensera pas moins. Le faire par surprise peut être douloureux et n’est pas respectueux. Encore une fois, cela peut être adapté seulement si elle vous intime de le faire par sa gestuelle. Il arrivera que ce soit elle qui infiltre votre doigt dans son vagin par un mouvement du bassin. Sinon, elle vous le dira simplement.

3- Être trop brutal, le péché de colère 

Bon soyons sérieux, il ne s’agit pas de colère, mais de maladresse. C’est plutôt madame qui sera en colère si vous êtes trop ferme sans penser à elle. La bestialité fait partie de nous, le sexe en est rempli, quoi qu’on en dise. Le deuxième acte d’un ébat est souvent plus mouvementé que le début. Il arrive même que dès le début ça envoie du lourd ! Tout dépend de l’envie du moment. 

Toutefois, il y a une différence entre fermeté contrôlée et brutalité malavisée. Une femme aimera la domination, si elle est emprunte de maîtrise. À partir du moment où elle se sent malmenée physiquement, ce ne sera pas bon pour la dynamique sexuelle et l’ambiance tout court. En général, on parle de retournement brutal, d’écrasement maladroits, etc. Soyez plus consciencieux, rappelez-vous que vous avez plus de muscles et donc plus de force. Tempérez vos ardeurs messieurs !

Une femme boude sur son lit. Son homme dort à côté. Il n'a pas l'air d'être un bon coup. Elle déteste d'être seule après le sexe.
Il suffit parfois de quelques réglages pour que la sexualité soit satisfaisante !

4- Aller trop vite dès le début, le péché d’orgueil

À peine le pénis rentré et vous allez à fond la caisse, tel un marteau-piqueur survolté ou un lapin sous cocaïne. Nous ne sommes pas dans un porno messieurs, qu’avez-vous à prouver techniquement ? C’est un aller-simple vers l’éjaculation précoce en plus de ça. Les allers-retours vifs ne feront que faire monter la sauce à vitesse grand V.

Généralement, une femme a besoin de nuances dans la pénétration, de surprise, d’une rythmique différente, d’intensité graduelle ou au contraire désarticulée. À part vous illusionner dans un rôle qui n’est pas réaliste, pourquoi vouloir taper dans le fond comme un forcené ? À moins encore une fois que madame ne soit chaude et veuille ça, vous irez droit dans le mur. Si ça vous intéresse, voici ma vidéo la plus célèbre que j’ai faite sur Youtube, et elle parle de pénétration.

5- Faire durer le rapport sexuel à l’infini, le péché de gourmandise

Bien qu’il puisse s’agir du péché d’orgueil également, on parlera ici de la gourmandise. Faire durer un rapport peut être excitant pour vous, mais pas forcément pour une femme. La pénétration à outrance et sur une longue durée peut irriter le vagin, en plus d’ennuyer madame. Selon mes retours, la durée idéale d’un rapport sexuel hors préliminaires est de 7 à 10 minutes. Inutile de prolonger la pénétration, même par plaisir. Ce n’est pas comme ça que vous allez la rendre accro ou la faire jouir contrairement aux croyances.

Certains hommes peuvent se retenir d’éjaculer et pénétrer pendant longtemps. Sauf qu’en face, la lassitude s’installe, en plus des picotements à la vulve. La friction fait mal et le plaisir est remplacé par la douleur progressive. Mettez de côté votre gourmandise et contentez-vous de ce que l’on vous propose messieurs ! Après tout, le plaisir consiste aussi à cueillir dans la moindre seconde une éternité, donc pas la peine d’étaler ça sur des heures.

6- Bloquer la tête pendant la fellation, le péché d’envie

Beaucoup d’hommes se plaignent que leur compagne n’aime pas la fellation. Je pense que certains devraient se pencher sur cette erreur. Il n’y a rien de plus énervant et frustrant quand un homme impose son rythme dans une fellation avec sa main. Ou alors peut-être que vous pensez que madame ne sait pas comment faire un va-et-vient avec sa tête ? Le pire reste le blocage avec la main sur la tête, souvent quand vous jouissez dans la bouche. 

Autant dire que là, plus jamais elle ne le fera, sauf si c’est son truc et que vous en avez discuté avant. Tout contrôler c’est bien, mais faire confiance et se laisser aller, c’est encore mieux. La fellation est faite pour que la femme prenne le contrôle, c’est jouissif de cette manière. Alors on la laisse faire et on la guide. Si vous voulez utiliser vos mains, caressez ses cheveux ou sa tête, mais pas de gestes forcés !

7- Négliger l’après, le péché de paresse

Vous avez terminé, c’était cool et vous êtes exténué, effet post-éjaculatoire oblige. Il a été dit que beaucoup d’hommes ressentaient une sensation de lassitude après avoir éjaculé. Cela peut se justifier, mais nous ne sommes pas des animaux dénués de raison et d’empathie. Au contraire, c’est justement ce qui nous caractérise. 

Le sexe est émotionnellement très impactant pour une femme. Il est donc important de ne pas la laisser dans tous ses états après la pénétration, surtout que parfois elle n’en a pas fini avec vous, et avec elle ! Caressez-la, câlinez-la, embrassez-la, restez auprès d’elle après avoir terminé. Ce sera très romantique. Cela peut être quelques secondes ou quelques minutes, mais faites-le. Rien n’est plus satisfaisant et jouissif que de rire et s’enlacer après une demi-heure de sexe. Elle s’en souviendra et cela vous démarquera des autres. Vous irez faire pipi ou fumer votre clope après, d’accord ?

Ce que les femmes détestent au lit se résume dans ces sept points. Si vous ne faites plus cela, soyez assuré que vous serez un bien meilleur coup que beaucoup d’autres hommes égoïstes. Cela dit, il faut aussi de la technique. Ça tombe bien, vous pouvez me rejoindre dans ma formation : l’art de faire l’amour à une femme !