Comment se masturber quand on est une femme ? Il n’est pas question ici de savoir comment ça marche, mais de savoir comment s’y prendre convenablement voire comment le faire autrement. La masturbation féminine a toujours été un tabou. Beaucoup de femmes ne ressentent pas les sensations sexuelles qu’elles devraient avoir. La raison ? Un corps qui manque d’érotisation. Apprendre à se masturber en tant que femme est une étape cruciale pour appréhender son corps, le découvrir, le connaître, et savoir se donner du plaisir seule ou avec quelqu’un. Voyons ensemble différents points pour vous connecter à votre sexe !

Comment fonctionne le plaisir féminin ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il serait bon de rappeler comment fonctionne le désir féminin en règle générale. Les femmes sont émotionnelles et cérébrales. L’étincelle du plaisir prend sa source dans notre imaginaire, notre inconscient et aussi notre faculté à nous projeter. Certaines femmes arrivent à orgasmer en quelques secondes voire minutes rien qu’avec leurs pensées… et une bonne technique ! Si le cerveau est l’épicentre psychologique de l’orgasme d’une femme, le clitoris en est son représentant physiologique. Le petit bouton rose est à lui seul responsable de la plupart des orgasmes féminins. Sa stimulation se fait à l’aide de la main, d’une langue ou d’un sextoy vibrant. N’oublions pas les caresses qui jouent beaucoup dans cette montée du désir, avec des zones érogènes différentes selon les profils.

Pourquoi est-il important de connaître son corps ?

Un homme qui ne connaît pas son corps pourra éjaculer et prendre du plaisir, même si ce sera basique comparé à ce qu’il expérimentera avec une femme. Éventuellement, les soucis seront d’ordre éjaculatoire ou au niveau de l’érection. Pour une femme, ne pas connaître son corps c’est mettre l’avenir de son plaisir corporel entre les mains d’un jeu de cartes. Peut-être que ce sera bon… ou pas. Il est essentiel d’explorer son corps de femme afin d’en connaître le fonctionnement. Quelles sont vos zones érogènes dédiées ? Qu’aimez-vous comme caresses ? Qu’est-ce que vous n’aimez pas ? Aimez-vous votre corps ? Prenez-vous le temps de vous regarder ? Connectez-vous à votre corps sans penser à rien ? 

Les raisons de connaître le fonctionnement de son corps au niveau du plaisir sont multiples :

  • apprendre à se donner du plaisir ;
  • apprendre à recevoir du plaisir ;
  • apprendre à donner du plaisir ;
  • aimer son corps ;
  • être plus épanouie ;
  • se sentir bien dans sa sexualité ;
  • savoir ce que l’on aime ou non ;
  • savoir ce que l’on aimerait expérimenter.

Pour orgasmer et jouir, il faut découvrir de quoi votre corps est fait, à quoi il ressemble, quelles sont ses limites et de quelle manière il prend du plaisir.

Découvrir son corps de femme : un voyage intérieur

Comment se masturber quand on est une femme ? Et si je vous disais que cela peut commencer très tôt ? L’exploration du corps peut commencer très jeune, c’est naturel. Beaucoup de femmes ne savent pas, même adultes, à quoi ressemble leur vagin ou leur vulve. Parfois c’est dû à un manque de curiosité, de confiance en soi, ou à un traumatisme. Le rapport qu’elles ont avec leur sexualité peut être très obscur jusqu’à plus de 30 ans. C’est souvent d’ailleurs à cet âge, voire même après, qu’une femme découvre enfin la vraie jouissance et la plénitude sexuelle. Pas parce qu’elle fait plus d’expériences, juste parce qu’elle a la maturité émotionnelle ou corporelle suffisante pour enfin donner à son corps ce dont il a besoin. Une caractéristique primordiale pour bien se masturber et prendre du plaisir est l’amour de son corps, de sa personne, de son être. L’estime personnelle est indispensable pour développer un érotisme et une sensibilité favorables à l’explosion du plaisir.

Comment prendre du plaisir ? La libération du tabou

Le plaisir et l’orgasme féminin ont fait des progrès depuis des décennies. La libération de la parole a contribué à ce changement. Un petit obstacle final demeure bien souvent en fin de course… la question du lâcher prise ! Malgré le plaisir, une femme sent que quelque chose manque, qu’une énergie circule en elle et veut se libérer, sans pour autant y parvenir. Parfois il s’agit de la fameuse fontaine, parfois d’un orgasme plus puissant, ou encore de la véritable jouissance spirituelle et physique. Pourquoi ce blocage ? Tout ça est lié au tabou ancré en elle : la réputation. La lubricité d’une femme lui fait peur, car elle ne sait pas de quoi elle est capable en lâchant totalement prise, elle a peur de son regard et du regard de l’autre. Accepter cette part de “dévoiement”, c’est accepter son animalité et donc sa féminité. Sauf que ce qui est jugé salace, sale, etc., ne l’est pas. C’est naturel ! Cela demande du temps, de la confiance en soi et en l’autre et une bonne dose d’excitation.

Une femme qui cache son vagin avec un livre. Cette image illustre la masturbation féminine.
Certes, la masturbation c’est aussi psychologique, mais cela ne doit pas devenir intellectuel !

Comment se masturber quand on est une femme ? 8 astuces

Comment se faire plaisir ? Comment toucher sa vulve ? Comment se toucher le vagin ? Autant de questions qui demandent des réponses. Pourtant, le meilleur conseil à donner serait finalement de faire comme vous le sentez. Rien ne vaut la spontanéité et l’authenticité. Personne ne vous juge, personne n’a à vous dire comment faire, personne ne vous connaît mieux que vous-même. Cela étant dit, place aux conseils !

1- Acceptez et apprivoisez votre corps

Pour apprendre à se masturber efficacement, il faut au préalable accepter votre corps et qui vous êtes. Une masturbation peut être rondement menée sans pour autant apporter un plaisir intense. Il faut bien distinguer l’orgasme mécanique de la vraie jouissance, plus rare. Même si l’orgasme physiologique est puissant, il peut aussi être décevant ou juste “faire le café”. C’est un peu ce que ressent un homme qui éjacule devant du porno. À côté d’une vraie connexion avec quelqu’un, le faire devant un écran est fade. Pour éviter des orgasmes génériques voire rien du tout, il est important de découvrir votre corps dans son entièreté et de l’accepter au moment présent. L’estime de soi joue un rôle fondamental dans la sexualité et le plaisir. Ce manque de connaissance du corps ou d’estime de soi est parfois à l’origine de l’anorgasmie.

2- Prenez le temps

Aujourd’hui, tout va trop vite. Le travail, le stress, le bruit… Non, la vie ce n’est pas ça. Vivre, c’est profiter et prendre le temps. Brûler votre existence par les deux bouts n’est pas une manière de faire. Ne confondez pas vitesse et précipitation. Les meilleures masturbations sont celles qui sont anticipées, retardées, qui font languir. Comme le sexe en général d’ailleurs ! Un homme qui mitraille avec son poignet éjaculera vite mais aura-t-il pris du plaisir ? Installez-vous confortablement, aménagez un cadre propice qui vous détend et allez-y lentement.

3- Videz votre esprit

Vider son esprit, c’est ne songer à rien en mettant de côté les pensées parasites, qu’elles soient négatives ou positives. Tout ce qui n’est pas lié au sexe et à votre corps doit disparaître de votre cerveau… pour le moment. De cette manière, vous allez défricher le terrain de votre mental pour qu’il puisse y accueillir le désir nécessaire à la pousse de votre jouissance. Sympa, non ?

4- Caressez-vous en pleine conscience

Les caresses sont aussi importantes que le reste dans la masturbation. Certaines femmes découvrent après des années que leur bouton de démarrage se situe sur les seins, dans le cou, sur le nombril, etc… Se caresser en pleine conscience, c’est ne penser à rien en lâchant prise. Vous visualisez une bulle d’intimité flottant dans l’espace. Il n’y a que vous et votre corps. Et vous vous touchez, langoureusement. Pour jouir en puissance, il faut ressentir l’électricité qui parcourt votre corps à travers vos doigts, sentir les odeurs, le souffle chaud de votre bouche… Bref, être là ici et maintenant ! Pour y parvenir, faites-le dans la vie quotidienne. Lorsque vous vous lavez les mains, sentez l’odeur du savon, la fraîcheur de l’eau ; lorsque vous mangez, sentez les textures et humez les effluves des aliments… Il y a des tas d’exemples ! Tout est sensoriel. Jouir de la vie, ce n’est pas que dans le sexe !

5- Occupez-vous des contours de votre vulve

Une erreur fréquente est d’oublier l’extérieur du vagin. L’intérieur des cuisses, le pubis… le bas-ventre est rempli de terminaisons érotiques qui vont enflammer la vulve avant même que vous ne la touchiez. Les hommes qui savent faire des cunnilingus sauront de quoi je parle ! Pour conditionner votre clitoris et l’inviter à sortir le bout de son nez en se gonflant de sang, caressez vos grandes lèvres et le contour proche de votre vulve. En gros, ne touchez que la surface de la peau. Faites des pressions sur votre sexe avec la paume sans bouger, puis variez les caresses, etc. Le tout est de vous faire languir volontairement pour que le brasier soit déjà allumé avant même que le spectacle ne commence !

6- Mettez votre clitoris à l’épreuve en variant l’intensité

Le clitoris est souvent masturbé ainsi : on commence lentement puis on va de plus en plus vite jusqu’à l’orgasme. Un rythme constant est souvent requis. Et si vous décidiez de varier les plaisirs ? Ralentissez, puis accélérez, ainsi de suite. Vous pouvez même reprendre les caresses uniquement ou faire les deux en même temps. Le tout est de tester et de voir ce qui marche le mieux. Pensez à bien lubrifier avec votre salive ou un lubrifiant à base d’eau !

7- Insérez-vous un doigt ou plus si vous le sentez

L’insertion d’un doigt n’est pas courante en masturbation chez les femmes. Déjà car ce n’est pas pratique, la position n’aidant pas, mais surtout car elle n’est pas du tout nécessaire à l’orgasme. Maintenant, cela peut valoir le coup de simuler une pénétration afin d’augmenter les sensations. Le clitoris se répand dans tout le vagin après tout. À l’aide d’un sextoy ou de vos doigts, testez ce que vous aimez tout en vous caressant et en vous masturbant. Encore une fois, accueillez les sensations et osez prendre le temps, osez changer de rythme. Il n’y a pas de protocole unique pour l’orgasme, tout simplement car tous les orgasmes sont différents ! Enfin, restez ouverte aux nouveautés. Une petite pression sur l’anus pourrait vous aider à décoller par exemple. 

8- Ne visez pas la performance

Le dernier conseil pour une masturbation réussie est la quête de la performance. Cessez de courir après ! Le plaisir sexuel ne se résume pas à l’orgasme, tout comme le sexe ne se résume pas à la pénétration. Certaines séances de masturbation sont tout aussi satisfaisantes lorsqu’il n’y a que des spasmes et de légères décharges de plaisir. Ce qui s’accumule finit souvent par déborder. C’est ce qu’on appelle remettre à plus tard, ça peut grandement exciter ! Chercher à tout prix l’orgasme, c’est tout faire pour s’en écarter le plus possible. Alors on se touche tranquillement et on accueille les choses comme elles viennent.

Comment se masturber quand on est une femme ? Avec sérénité, lâcher prise et spontanéité. Connaissez votre corps et prenez votre plaisir entre vos mains ! Pour plus de découvertes, visitez ma boutique pour femmes.