Les différents orgasmes féminins, ça vous parle ? Dans une époque où le corps est encore source de tant de mystères, il est normal de ne pas savoir où vous en êtes en tant que femme. Dans une vie, il est possible que vous ne connaissiez pas ce plaisir, pour diverses raisons. Or, l’orgasme est une réaction physiologique et donc totalement naturelle. Tout corps peut le ressentir selon les activations sensitives adéquates. Nous sommes toutes différentes. L’expression d’un orgasme prend bien des formes et le ressenti en est renouvelé et différent à chaque fois. Avoir un orgasme exige un conditionnement mental, une connaissance de son corps et du lâcher prise. Mais combien existe-t-il d’orgasmes ? Mettez une culotte absorbante mesdames, parce que ça va mouiller !

L’orgasme d’une femme, le plaisir coupable ?

Il est bon de rappeler que la sexualité d’une femme diffère de celle d’un homme. La société a longtemps considéré la jouissance féminine comme une forme de dépravation, donnant lieu à des comportements déviants, inconstants, et manipulateurs. En somme, une femme qui jouit de sa sexualité trompera son compagnon, ne sera jamais une bonne épouse, etc.

Ne serait-ce pas là une réaction de peur face à la puissance de l’orgasme de la femme ? À l’époque, on pouvait penser que le corps devenait complètement possédé. Il faut dire que jouir exige beaucoup d’énergie : le corps se tord, l’esprit explose, le rythme cardiaque s’emballe, la peau devient volcanique, on a envie de mordre quelque chose… 

Avec les préjugés, l’orgasme est encore pour beaucoup de femmes inaccessible. Cela vient d’une absence de lâcher prise. La peur de passer pour une femme sale, méprisable et incontrôlable inhibe le plaisir. C’est resté dans les mœurs et dans l’éducation. Quand l’orgasme vient, beaucoup ferment les vannes de peur de salir leur image. Pourtant, les hommes les plus comblés sexuellement sont ceux qui ont la chance de faire l’amour avec une femme qui assume son corps et ses envies.

Le clitoris ou la porte vers le septième ciel

Quand on parle de cul, tout y passe ! Les témoignages sont nombreux et il n’est pas évident de compiler des faits récurrents qui ont vocation à désigner une tendance. Le corps de la femme est complexe et soumis à l’émotion. Pourtant, la science est tombée d’accord sur un point : le clitoris est la base de l’orgasme pour une majorité de femmes !

Cela se prouve par son utilité. Malgré les idées reçues, il n’existe que pour le plaisir, réellement. De ce fait, il est logique qu’il garantisse la porte d’entrée vers la sensualité. Maintenant, il est nécessaire qu’une femme connaisse son corps et érotise son vagin, qu’elle le conscientise, qu’elle fasse connaissance avec sa vulve, etc. 

Pour beaucoup de femmes, la pénétration n’est qu’un bonus qui prend tout son sens quand l’alchimie sexuelle avec le partenaire opère. Ce n’est en aucun cas un gage de plaisir supérieur voire indispensable. Le clito est donc un petit bouton qui active bien des coquineries. Et le point encourageant dans l’histoire, c’est que contrairement aux spécificités de chaque femme concernant les zones érogènes, il est commun à chacune d’entre elles !

Masturbation en solo VS Sexe en duo : quelle différence ?

L’orgasme est dépendant de la connexion que l’on a avec son propre corps. Énormément de paramètres sont pris en compte. C’est éclairant sur le fait qu’une première fois est rarement mémorable pour une femme, surtout à un jeune âge. Pourtant, l’orgasme est souvent atteignable plus facilement en se masturbant soi-même. On connaît la façon de faire que l’on aime, le rythme adéquat en fonction de l’avancement de l’opération, et la connexion avec le cerveau est optimale. L’orgasme mécanique peut même se faire en quelques secondes ou minutes.

Pourtant, avec un partenaire, la chose peut se corser ! Une autre personne rejoint la fête, il faut donc composer avec de nouveaux éléments perturbateurs. Si l’homme met à l’aise, qu’il conditionne votre corps et qu’il est synchronisé avec vous, le résultat n’en est que plus jouissif, car on parle alors souvent de jouir, pas juste d’orgasme. Cette connexion cérébrale, émotionnelle et corporelle est très spéciale. Mais c’est difficile à atteindre si madame n’arrive pas à se lâcher. Cela demande du temps, de la complicité et une confiance en soi.

Les zones érogènes : le cerveau comme principal moteur de plaisir

Chaque femme dispose de zones érogènes dédiées. L’exploration du corps entier devient alors une chasse aux trésors, surtout pour l’homme, qui bien souvent s’en délecte à grands renforts de coups de langue et de caresses langoureuses. Une femme pourra orgasmer rien qu’avec un toucher des seins, une autre adorera qu’on lui mordille le lobe de l’oreille, une autre ne pourra se passer du léchage de nombril, une autre tout cela à la fois ! 

Mais il existe une zone qui est le principal vecteur de plaisir féminin : le cerveau. Une femme est principalement émotionnelle, ce qui lui confère un pouvoir exceptionnel pour érotiser l’acte sexuel avant même qu’il ait commencé. Les fantasmes sont pour elles une source de plaisir immense. La logique n’a rien à voir là-dedans, on parle d’envie, d’inconscient, de subtilité, de suggestion, de non-dits, etc.

Pourquoi croyiez-vous mesdames que des mots crus ou des paroles avec sous-entendus savamment dosés vous rendaient toutes choses ? Vous avez la réponse ! Pour un homme, faire jouir une femme revient à conquérir son cerveau avec audace et subtilité. Pour une femme, se faire jouir revient à prendre contrôle de son corps en nourrissant son esprit d’images érotiques adaptées à son univers mental. Tout un programme, pas vrai ?

Une femme qui jouit. Elle semble avoir un orgasme très intense.
Un orgasme chez une femme peut être très expressif !

Les différents orgasmes féminins : la quête du plaisir

Avoir un orgasme chez une femme, c’est un peu jouer à la loterie, on ne sait pas ce qu’on va obtenir au bout. On en deviendrait accro ! Pourtant, on dénombre certains orgasmes particuliers. Ce n’est pas que le ressenti est foncièrement supérieur ou spécifique, tout dépend de la femme, mais c’est surtout par quel biais ils s’expriment et par quelle manière ils s’obtiennent. Voyons ensemble les orgasmes les plus représentatifs !

1- L’orgasme clitoridien

L’orgasme du clitoris est le plus représentatif. C’est un peu par là que tout débute, la porte d’entrée principale, le nirvana facile. Le bouton rose déclenche une vague de plaisir. La stimulation manuelle est la meilleure façon de l’obtenir. En cela, l’orgasme vaginal n’est pas vraiment accepté comme tel, car le clitoris parcourt tout le vagin. Il en va de même avec l’orgasme dit “mixte”, qui prend en compte le vagin et le clitoris, et qui se veut complet. Il semble plus juste de tout rassembler à partir du clitoris. Encore une fois, le plaisir peut être ressenti uniquement sur le gland ou en parcourant tout le vagin. Une chose est sûre, le clito en est le principal vecteur.

2- L’orgasme du point G

Le point G est une zone rugueuse située à quelques centimètres de l’entrée du vagin, de la taille d’une pièce de monnaie. La titiller permettrait d’avoir un orgasme assez différent et plus intense. Un doigt peut suffire ou un pénis bien courbé vers le haut. La stimulation doit se faire délicatement car c’est une zone particulièrement sensible. Pour optimiser la chance d’en avoir un en pénétration, placez un coussin sous vos hanches pour surélever votre vagin en missionnaire.

3- L’orgasme de la femme fontaine

Jugé comme le saint-graal, c’est un orgasme très peu vécu. Pourtant, toute femme est en potentiel une femme fontaine ! En réalité, c’est juste un orgasme différent qui n’est pas nécessairement le plus intense pour toutes, bien que spectaculaire pour son aspect visuel éclaboussant. Le point G en serait la clé, mais encore une fois tout peut différer selon les profils. Le véritable secret viendrait du lâcher prise total. Énormément de femmes pourraient faire jaillir leur fontaine si elles ne se retenaient pas en sentant la sauce arriver. Et rassurez-vous, ce n’est pas de l’urine. Laissez votre partenaire avoir le plaisir de boire à votre source, il n’attend que ça !

4- L’orgasme du col de l’utérus

Tape dans le fond je ne suis pas ta mère ! Voilà ce que vous devrez dire à votre partenaire si vous voulez vivre cet orgasme. Le col de l’utérus se situe tout au fond du vagin. Sa paroi est très sensible, ce qui occasionne une sensation inédite. Pour le ressentir, il va falloir y aller franco et opter pour une position qui permet d’aller au fond des choses : la bonne vieille levrette. De quoi s’adonner à un plaisir plus animal que cérébral !

5- L’orgasme du sein

Le massage des seins est recherché par beaucoup de femmes, pourquoi à votre avis ? Il arrive même que certaines se découvrent un point sensible sur cette zone alors qu’auparavant ce n’était pas le cas. L’alchimie avec le partenaire peut être déterminante, ainsi que le savoir-faire. Le sein est une zone éminemment sensible, en particulier les contours et les tétons. Tout en étant pénétrée, il se peut que vous ayez un orgasme juste en vous faisant lécher les seins, voire sans même être pénétrée.

6- L’orgasme anal

L’anus est une zone érogène chez les femmes comme chez les hommes. Beaucoup de femmes y songent sans oser passer le cap. Pourtant, peu le regrettent. Une petite pénétration ou une pression avec un doigt peuvent suffire à combler les attentes. La pénétration anale est encore tabou et doit être amenée avec subtilité et bienveillance pour délivrer tous ses fruits.

7- L’orgasme mental

Avez-vous déjà ressenti un plaisir intense sans rien faire ? Le cerveau est d’une puissance érotique infinie. Une femme, grâce à sa sensibilité et sa capacité émotionnelle, peut avoir un orgasme juste avec la pensée et les images mentales qui en découlent. Cela demande une grande concentration et un lâcher prise total, mais le résultat est surprenant. L’orgasme nocturne, ou rêve mouillé, fait également partie de cette catégorie. Vos fantasmes prennent vie et prennent en otage votre corps pour un moment de plaisir décomplexé.

8- L’orgasme sentimental

Quand l’amour et le sexe font bon ménage, ça donne ce qu’on appelle une jouissance orgasmique. Jouir, c’est ressentir autre chose qu’un plaisir mécanique et physiologique. Cela vient du cerveau, de votre psyché, de votre âme pour les plus philosophes. Quand une femme est amoureuse, elle peut avoir des orgasmes aisément, dont un d’entre eux particulièrement intense. L’homme le ressent aussi. C’est une connexion charnelle en duo, une expérience sensorielle presque cosmique, une sensation inexplicable qui traverse le corps entier et qui vous emplit de plaisir, de joie et aussi de fascination. Ce n’est pas pour rien si on dit que l’amour parfait est un pont entre le sexe animal et le sentiment humain. Qui a dit que le romantisme n’avait pas sa place dans l’orgasme ?

9- L’orgasme simulé

Allez un petit dernier pour la route ! Oui le titre est provocateur, car qui dit simulation dit orgasme qui n’existe pas. Beaucoup de femmes ont déjà simulé pour ne pas blesser leur partenaire. Or, un homme empathique et subtil verra le vrai du faux. Pourtant, simuler revient à jouer un rôle. Et il existe des jeux sexuels qui peuvent débrider la libido et briser le mur de l’orgasme difficile à atteindre. Ainsi, en faisant semblant en toute connaissance de cause, en se donnant et en s’adonnant à un jeu sensuel, une femme peut par la simulation consentie vraiment avoir un orgasme. Une forme d’auto-réalisation, surprenant, non ?

Les différents orgasmes féminins ont beaucoup de choses à transmettre et à apprendre. Il ne faut pas oublier que tout passe par une connexion avec soi-même et avec l’autre personne pour qu’ils délivrent tout leur potentiel. Vous désirez aller plus loin dans l’orgasme ? Découvrez ma formation fétiche : L’art de faire l’amour à un homme.