En sexualité et dans les relations en général, la domination masculine a un double visage. D’un côté, elle est recherchée et appréciée, de l’autre elle est critiquée et évitée. Le féminisme en a fait son cheval de bataille. Jugée toxique, la domination chez les hommes est rabaissée, amoindrie et ridiculisée. Encore faudrait-il savoir de quelle forme de domination il s’agit ! Pourtant, force est de constater qu’elle manque beaucoup dans le cadre des relations et au sein du lit. Cette contradiction se résume en un seul point : les femmes la recherchent sans se l’avouer. Cela est-il vrai ? Les femmes veulent-elles être dominées ? Comment être un homme dominant sans être inquiétant ? La réponse tout de suite !

La domination masculine au lit : un désir animal

L’homme est un être de conquête, l’Histoire l’a prouvé par le passé. Cela se retrouve dans son désir de conquérir une femme qui lui plaît. Qui dit conquête, dit domination. Le masculin est par essence dominateur. C’est ce qui le rend attirant aux yeux des femmes. La lutte du mâle pour les faveurs de la femelle le prouve chez beaucoup de mammifères terrestres. L’homme reste un animal, certes civilisé, mais un animal malgré tout ! Il est donc facilement acceptable et compréhensible que ce principe de domination soit resté dans le code génétique des hommes en règle générale. 

Ce n’est pas avec son côté rationnel et conscient qu’un homme désire dominer une femme au lit, il le fait avec son inconscient, son désir primitif, sa nature primaire. Le jeu de domination et l’acceptation de se faire dominer par une femme, eux, viennent de l’aspect conscient. Il est à noter que bien souvent, un homme très amoureux et donc très respectueux aura tendance à taire ce besoin de domination au profit d’un comportement plus doux. Ce qui d’ailleurs finira par lasser sexuellement sa compagne à la longue… Quand la nature a horreur du vide !

Les femmes aiment-elles être dominées ?

Inutile de tourner autour du pot : oui, les femmes adorent être dominées ! Cela vient du même principe génétique que pour les hommes. Le féminin en règle générale est fait pour suivre le masculin, pour se laisser guider par lui. C’est ainsi qu’une femme embrasse sa féminité, en se laissant aller. Cela ne veut pas dire qu’une femme n’aimera pas dominer un homme de temps en temps. Mais au niveau de l’équilibre, l’homme devra être le pilier principal. La société a tendance à minimiser ce fait, voire à le conspuer littéralement. 

Pourtant un événement a grandement remis les pendules à l’heure : 50 Nuances de Grey. La saga littéraire et cinématographique a fait un carton sans précédent dans le domaine de la fiction. Grâce à qui ? Les femmes pardi ! Elles se sont jetées sur les livres et les films. La raison ? Non, ce n’est pas la qualité d’écriture assez médiocre des livres. Non, ce n’est pas la qualité filmique assez banale des films. Ce qui a révélé au monde l’attirance des femmes vis-à-vis de la domination, et même leur désir et leur besoin d’être dominées, c’est le sujet principal de l’œuvre : le BDSM. En quelques mois, la domination sexuelle est devenue à la mode et a été revendiquée ! Ce phénomène n’a fait que mettre en lumière un fait déjà bien connu : la soumission est un des fantasmes principaux des femmes. Et il s’agit probablement d’une des choses qui manque le plus à une femme en couple depuis longtemps avec son homme !

Pourquoi une femme aurait besoin de se faire dominer ?

La soumission d’une femme en sexualité et dans le couple en règle générale vient d’un besoin primaire ancestral. C’est comme une danse : l’homme dirige, la femme suit, le tout formant un ballet élégant et complémentaire. Il faut rappeler que certaines femmes à l’ascendant masculin préféreront dominer, mais elles ne forment qu’une minorité, tout comme il existe des hommes à l’ascendant féminin. Le besoin, c’est ce qu’une femme aura au plus profond d’elle. Et parfois, elle n’en aura pas connaissance, ou alors elle refusera l’évidence, elle ne l’avouera jamais. C’est souvent ce qui crée un conflit émotionnel. Il y a ce que l’on veut et ce dont on a réellement besoin. C’est une lutte entre le conscient et l’inconscient, entre la biologie et l’ego, entre l’animalité et l’humanité, entre la nature réelle et la bien-pensance sociétale. Dans un couple et au lit, il y a eu, il y a, et il y aura toujours un système de domination et de soumission. Parfois cela est calculé lorsqu’il s’agit d’un jeu, mais la plupart du temps cela est naturel.

Pourquoi la soumission est-elle mal vue ? 

Dans cet ordre des choses qui peut déranger, on constate souvent le malaise que la domination masculine peut générer. Une femme soumise serait une femme dévalorisée, ce qui est totalement faux, surtout aux yeux des hommes bienveillants. Il serait bon de remettre les choses à leur place. Il y a une énorme confusion entre la soumission et la dégradation. À moins qu’elle soit prévue dans un jeu sexuel, la dégradation est une violence la plupart du temps non-consentie et vide de tout respect. En général, la soumission est consciente et aucunement sale ou irrespectueuse. Au contraire, une femme se soumet par son bon vouloir, par confiance envers son partenaire. Cela crée une connexion émotionnelle et une excitation puissantes chez l’homme qui se sent valorisé, attendri et élevé par cette confiance. Sa masculinité s’en retrouve exacerbée. La féminité voudra se soumettre pour trouver sa place et s’épanouir aux côtés du masculin qui embrassera lui aussi sa place. Cela n’empêchera pas les rôles de s’inverser de temps à autre pour pimenter la chose !

La domination dans le couple : une histoire d’équilibre

Finalement, tout est une question d’équilibre et de respect. Nous parlons ici de domination bienveillante, saine et respectueuse. La fermeté n’empêche pas la tendresse. Voyez cela comme la métaphore de la vague déchaînée et du courant puissant. Une femme peut être associée à un roseau. Si elle prend la vague violente, elle pliera subitement et sera blessée. Si elle est traversée par un courant soutenu, mais continu et contrôlé, elle pliera délicatement et se portera bien. L’homme doit être à l’image du courant puissant. Il prend la femme avec passion sans la blesser. Il lui fait ressentir que le lion est en lui mais qu’il le contrôle

Dans un couple, les rapports de domination et de soumission sont quotidiens. Tout est une question d’équilibre des énergies. On pourrait parler de pourcentage. En fonction du taux de masculinité et de féminité des deux sexes, les rapports se feront différemment. Une femme féminine aura besoin d’un homme masculin, et inversement. Avec un taux plus hétérogène des deux côtés, l’un et l’autre domineront tour à tour. Parfois, la femme dominera naturellement selon la situation et ses compétences, et vice-versa. L’important est de comprendre cette harmonie des énergies sexuelles afin de l’accepter !

Une femme et un homme se caressent. La femme joue à un jeu de soumission.
La domination peut rendre accro une femme et même lui donner des idées de son côté !

La domination masculine : 6 conseils pour dominer avec masculinité

Se faire dominer et se faire soumettre peut grandement exciter une femme… voire la rendre accro ! Encore faut-il savoir s’y prendre et le faire avec subtilité et assurance. Dominer au lit et lors des interactions demande un certain conditionnement et une prise de conscience de la masculinité. Il faut l’assumer fièrement et adopter un état d’esprit dominant. C’est un conditionnement mental. Chance pour les hommes, les femmes sont également faites pour percevoir tout ça et être attirées par ces caractères ! Les conseils qui suivent sont autant faits pour dominer littéralement au lit que pour vous insérer en tant que meneur dans une relation ou un échange avec une femme.

1- Guidez l’interaction et osez dire NON !

Un homme suiveur, qui hésite et qui ne prend aucune initiative n’est pas attirant. Il ne faut pas confondre l’absence de décision avec l’hésitation. Un homme peut être dominant sans rien faire. Maintenant, le meilleur reste de guider la femme dans tous les échanges. Cela passe par le contact physique, par les endroits où vous allez, etc. Exemple : lui prendre naturellement la main pour traverser le passage piéton ou pour l’emmener à travers une rue bondée, décider où vous vous installez au restaurant, décider quand vous vous en allez… Enfin, savoir dire non est essentiel pour affirmer votre personnalité et vous poser comme un homme qui a le choix et qui ne cède pas à tous les caprices.

2- Ayez un langage corporel masculin

Le langage non-verbal est lui aussi animal. Une femme est très perceptive à ses signaux car cela lui a toujours servi pour analyser le comportement dangereux d’un homme. Aujourd’hui, cela sert aussi aux femmes pour déceler si l’homme en face d’elles vaut le coup, s’il est cohérent avec ce qu’il dit être, s’il est nerveux, etc. Cela permet en quelques secondes de savoir si vous êtes sexuellement attirant et compatible avec elles. Lors des échanges, que vous soyez en rencard ou avec votre compagne, parlez lentement, relevez vos épaules en vous tenant droit, ayez des gestes souples et lents, un regard serein et une attitude décontractée. Cela véhicule un contrôle et une profonde habitude d’être entouré de femmes, ce qui active inconsciemment le désir féminin.

3- Assumez votre attirance sans complexe

Qu’ont en commun la majorité des hommes qui finissent dans la case ami ? Ils n’ont pas assumé leur attirance dès le départ. C’est une erreur naturelle directement héritée des films romantiques. On n’apprend pas aux hommes à séduire. Or, pour être attirant envers les femmes, il faut assumer son désir pour elles, soit assumer d’être un homme tout simplement ! Quel est le meilleur moyen de véhiculer votre masculinité et de dominer une femme ? Communiquez votre envie sexuelle par le langage corporel et le langage verbal de façon subtile, sensuelle et respectueuse !

4- Faites-la se sentir désirée et possédée

Oulà, ça parle de possession, attention, sacrilège !!! Vous l’aurez compris, il n’est pas question de posséder une femme comme un objet, juste de la faire se sentir prise par vous. Le but est de parler à son côté sexuel et bestial. En termes d’érotisme et de subtilité, vous pouvez la prendre fermement et la serrer légèrement quand vous l’embrassez. Tirez-la vers vous en prenant ses hanches ou le bas de son dos et faites-lui sentir votre force sans lui faire mal. Pour aller plus loin dans le fantasme, au moment de faire l’amour, dites-lui les yeux dans les yeux ou au coin de l’oreille : « Ce soir, tu es à moi. » Voilà de quoi rallumer la libido dans un couple !

5- Prenez les choses en main au lit

Comment faire l’amour à une femme ? En la dominant pourquoi pas ? Même s’il est normal en début de relation d’y aller mollo et de tâter le terrain en demandant certaines choses, il faut au bout d’un moment guider l’ébat sexuel pour dominer. La dynamique est la même que pour les interactions, sauf qu’ici vous faites du sexe ! Prenez ses mains et plaquez-les sur le coussin, retournez-la sans rien dire ou dites-lui « Retourne-toi » de façon suave. Les demandes ne doivent pas être des questions mais des ordres qui la feront frémir. Elle doit sentir que son corps est un terrain de plaisir pour votre bouche, votre langue, vos mains et tout ce qui vous plaît. C’est une très bonne façon de rendre sa copine coquine au passage ! Au niveau des initiatives coquines comme la fessée, tâtez le terrain en pressant vos mains contre ses fesses puis en y allant doucement au début.

6- Faites-lui lâcher prise pour qu’elle embrasse sa féminité

Dans la continuité du dernier point, il faut qu’elle sente que vous êtes là pour elle, pour qu’elle puisse se lâcher et laisser sa féminité s’exprimer. La soumission doit se faire sans complexe, avec sérénité et délectation. Une femme dominée n’est pas une poupée sans vie bien docile qu’on manipule mais une déesse délicieuse qui s’abandonne fièrement et en totale confiance dans vos bras ! La domination douce est la meilleure manière de l’amener à ça. Cela demande de l’empathie, de la complicité et une masculinité qui s’assume.

La domination masculine ne devrait pas être tabou. La soumission sexuelle est naturelle et saine quand elle est faite dans le respect, la communication et l’acceptation des rapports naturels entre hommes et femmes. Pour aller plus loin, rejoignez l’art de faire l’amour à une femme !