Les mystères du clitoris sont encore nombreux. Cet organe si particulier du corps féminin a encore bien des secrets à révéler. La science s’est penchée sur son étude assez récemment et tout n’est pas encore clair à son sujet. Hier mystérieux et obscur, ce petit bouton est aujourd’hui fascinant et très plébiscité. Mais que dire sur lui ? Quelle est sa fonction ? A-t-il une importance dans le plaisir féminin ? Sa texture est-elle si sensible ? L’orgasme clitoridien est-il si prépondérant chez les femmes ? C’est ce que nous allons voir !

Anatomie du clitoris

Beaucoup de personnes, que ce soit des hommes mais également des femmes, ne connaissent pas le clitoris. L’éducation sexuelle à la maison ou dans l’éducation nationale relativement maigre est à mettre en cause. Toutefois il est aussi question d’un manque de curiosité et d’une certaine gêne, d’un tabou. Beaucoup de femmes n’osent pas explorer leur corps. Pour remédier à cette ignorance totalement normale, rien ne vaut quelques petites précisions !

À quoi sert le clitoris ?

Dans son aspect purement vital et fonctionnel, le clitoris ne sert à rien. Bon d’accord, il sert bien à une chose, et pas des moindres ! Ce petit bouton coquin sert au plaisir féminin, tout simplement. Il n’a été conçu que pour cela, du moins selon les recherches élaborées jusqu’ici. Son rôle est de maximiser les sensations érotiques et de favoriser le plaisir orgasmique. Il se met en érection comme le pénis grâce au sang qui le fait gonfler lors de l’excitation. Cela le rend plus visible et aussi plus sensible. L’orgasme clitoridien est la voie royale vers le plaisir charnel féminin. La pratique la plus simple pour y accéder est la masturbation manuelle. Encore faut-il connaître son corps !

À quoi ressemble le clitoris ?

Ce petit organe qui ne paye pas de mine au premier abord est responsable de l’orgasme mécanique du corps de la femme, tout comme la prostate et l’érection favorisent l’éjaculation chez l’homme. Le clitoris ressemble à un petit bouton charnu. Sa taille, sa couleur et même sa mise en évidence varient selon les femmes. Difficile de croire qu’il se répand dans tout le vagin et que ce que l’on voit n’est que la face immergée de l’iceberg ! Et oui, le petit cachotier est bien plus grand qu’il ne le prétend. Lui aussi a de grandes lèvres. Pour un contenu visuel, rendez-vous plus bas !

Où se situe le clitoris ?

Le clitoris se situe sur la partie supérieure de la vulve, juste en dessous du prépuce et au-dessus de l’urètre. Pour faire simple, il arrive en premier juste après le mont de Vénus, il est la porte d’entrée du sexe féminin, ce n’est donc pas un hasard ! Difficile de le louper en perspective. Pourtant, beaucoup d’hommes peinent à la trouver. La raison ? Certains clitoris restent cachés sous leur capuchon ou sont trop discrets malgré l’excitation !

Toutes les femmes sont-elles clitoridiennes ?

Il s’agit d’un débat aussi vieux que le monde. Pourtant, la science est précise : le clitoris se répand dans le vagin et participe au plaisir féminin dans son ensemble. À partir du moment où toutes les femmes ont un clitoris, elles sont toutes clitoridiennes. Dire qu’une femme est vaginale est un non-sens car c’est évident. Il existe beaucoup d’orgasme différents chez une femme. Le clitoris donne lieu à des orgasmes physiologiques très accessibles et parfois diversifiés car ses terminaisons nerveuses ne sont pas uniquement basées sur son bouton mais aussi sur l’ensemble de son corps. D’où l’intérêt pour les hommes d’explorer le vagin consciencieusement avec leurs doigts mais aussi avec leur pénis en ondulant le mouvement plutôt qu’en faisant uniquement le lapin marteau-piqueur. 

Un manque ou une absence de plaisir par voie clitoridienne peut signifier plusieurs choses :

  • un manque de lâcher prise
  • une méconnaissance ou manque d’acceptation de son corps ;
  • un rapport avec la masturbation tabou ou inexistant ; 
  • un souci physiologique ou psychosomatique ;
  • un trouble clitoridien
  • une anorgasmie.

Une consultation avec un sexologue est indiquée pour déterminer la meilleure voie à suivre.

Comment stimuler le clitoris ?

Chaque femme a sa méthode pour parvenir au plaisir. Certaines iront lentement, d’autres plus rapidement voire brutalement avec les doigts. L’orgasme féminin n’est pas qu’une affaire de coquelicots et de bons sentiments après tout ! La manière se base surtout sur le rythme, la technique et le lieu choisi. La technique classique est la pression continue avec les doigts par vagues sans forcément frotter avec une potentielle insertion d’un ou plusieurs doigts dans le vagin. Chez une femme il suffira de stimuler le dessus du capuchon, chez une autre il faudra frotter sur le bouton directement, chez une autre encore il sera nécessaire de parcourir les contours, etc. Tout est une affaire de goûts et de préférences. L’important est d’explorer son corps et d’expérimenter ce qui marche le mieux. L’excitation participe au bon déroulement des opérations. Il est important de se caresser les seins, les jambes, les grandes lèvres de la vulve, tout ce qui peut faire affluer le sang dans le clitoris et le rendre gonflé pour un maximum de jouissance !

Les mystères du clitoris : 6 choses à savoir

L'image d'un clitoris dans son entièreté. L'orgasme du clitoris est plus important qu'il n'y paraît !
Voilà à quoi ressemble un clitoris dans son ensemble !

Le clito est le roi du cunnilingus et pourtant il est souvent maltraité, vous le saviez ? Il existe d’autres choses à connaître sur lui, plus précises, souvent drôles et surtout intéressantes. En voici six à savoir absolument pour se démarquer dans les dîners mondains et lors de vos rencards messieurs !

1- Le clitoris se répand dans le vagin !

Comme nous l’avons vu, le clitoris se répand dans le vagin, tel un poulpe. Oui, l’image n’est pas très gratifiante, mais ses membres ressemblent à des petits tentacules. La polémique entre l’orgasme clitoridien et l’orgasme vaginal vient de cette découverte. En réalité, il n’y a pas de débat à avoir, car cela revient au même. Clitoris et vagin sont les deux faces d’une même pièce. Pour les chiffres, le clitoris mesure 1 centimètre sur sa partie visible, contre 10 centimètre pour l’intérieur, incroyable pas vrai ?

2- Le clitoris est deux fois plus sensible que le pénis !

Après un orgasme clitoridien, inutile de vous dire qu’il faut y aller mollo avec madame. Ce dernier est très sensible pour deux raisons. La première, il dispose de 8000 terminaisons nerveuses, soit deux fois plus que le pénis. Cela n’étonne pas quand on sait que les femmes sont plus sensibles au niveau du corps et possèdent des zones érogènes bien plus nombreuses, vastes et sensitives que celles des hommes. Prenez les sensations sur votre gland messieurs, et multipliez-les par 2 !

La deuxième raison de cette sensibilité concerne l’afflux sanguin clitoridien. Effectivement, lors de l’ébat sexuel, à l’instar du mécanisme de lubrification naturelle avec la cyprine, le clitoris se gonfle de sang sous l’excitation. Cela participe au plaisir féminin. C’est un peu l’érection féminine ! Durant cette phase, les coups de langue et autres joyeusetés sont très impactantes pour ce petit bouton. Tout comme la pénétration, allez-y avec douceur au début !

3- Le clitoris est très endurant !

Contrairement au pénis qui perd de sa vigueur après l’éjaculation, à moins d’être très excité, le clitoris garde sa vigueur après l’orgasme. En effet, il est multi orgasmique ! L’afflux sanguin ne diminue pas après l’explosion de plaisir, car il n’y a pas d’énergie dépensée contrairement au sperme qui s’échappe. Cette capacité rend la femme maîtresse du marathon et lui permet d’orgasmer autant de fois qu’elle le veut, ou en tout cas tant qu’elle le peut ! Attention toutefois à sa sensibilité.

4- Le clitoris est unique pour chaque femme !

À chaque femme son clitoris. De ce côté, ça n’est pas différent des hommes. Des petits, des moyens, des gros, des roses, des violets, des beiges, des cachés, des très gonflés… La taille et l’évidence d’un clitoris ne préfigurent pas de la facilité du plaisir qu’une femme pourra s’apporter et recevoir. Un clito peut être caché et très sensible, ou au contraire très visible et gros sans pour autant être facile à dompter. Là encore, tout est une question de sensibilité des corps et de connaissance de soi. Il existe une opération pour modifier la couleur et la taille du clitoris, très utilisée dans le monde du porno : la vulvoplastie.

5- Le clitoris garde sa fonction avec l’âge !

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le clitoris ne perd pas sa fonction avec les années. Si la procréation est mise à mal chez la femme avec la baisse de fertilité une fois passée la ménopause, le plaisir clitoridien lui reste intact ! Encore faut-il continuer à le stimuler. Comme un muscle, la libido demande de l’entretien pour perdurer. Il en va de même avec le clitoris. Même avec un certain âge, une femme peut continuer à se masturber et à titiller son clitoris pour des séances de plaisir intenses. D’ailleurs, à la ménopause, ce dernier pourrait doubler de taille. Une invitation ? Qui sait !

6 – L’orgasme clitoridien est le plus répandu chez les femmes !

Enfin, le clitoris, en bon seigneur, serait responsable de la majorité des orgasmes féminins. Ce n’est pas une surprise quand on connaît son rôle unique. Facilement accessible grâce à une stimulation manuelle ou avec un sextoy chez les femmes qui connaissent leur corps, il ne demande pas beaucoup d’effort pour délivrer sa jouissance. Si la chose est plus compliquée avec un homme du fait du lâcher prise et d’autres composantes extérieures, c’est un orgasme majeur et essentiel pour appréhender son corps et son plaisir en tant que femme.

Les mystères du clitoris n’ont pas dit leur dernier mot. J’en parle dans ma formation “L’art de faire l’amour à une femme”. Jetez-y un coup d’œil si vous le désirez !