Dans l’univers de la sexualité commune, les pratiques sexuelles insolites surprennent par leurs différences. Décalées, authentiques, bizarres, sales, choquantes… l’avis que l’on s’en fait dépend beaucoup des mœurs, des personnalités, de l’expérience, des goûts, de l’éducation et de l’ouverture d’esprit. Pourtant, ces formes d’expressions sexuelles ne sont que la matérialisation de fantasmes et de désirs. Le tabou est le spécialiste de la dissimulation. Ici, pas de retenue ! Nous allons explorer certaines pratiques que la plupart des gens n’osent pas pratiquer ou ne souhaitent pas pratiquer.

Le sexe chez les êtres humains : existe-t-il une norme ?

La sexualité humaine a beau être relativement similaire à celle des animaux dans son aspect formel, force est de reconnaître qu’elle diffère beaucoup pour le reste. Même si nous restons profondément des bêtes avec des bas instincts, notre manière de faire du sexe est unique. Certes, la pénétration est ce qui nous lie au reste du monde animal, sauf que le paramètre de plaisir nous caractérise. Nous faisons aussi l’amour pour profiter, pas uniquement pour procréer. Comme l’être humain est complexe avec un cerveau très développé, nous concevons la sexualité comme un terrain d’expérimentation. Notre personnalité vient mettre du sel dans cette marmite en nous donnant des envies, parfois à contre-courant de la normalité. Encore faut-il préciser ce qu’est la norme ! Disons faire l’amour simplement, sans artifices ou complexité. Maintenant, grâce à notre intellect et notre psychologie, le sexe n’est pas qu’animalité mais aussi douceur et pluralité !

Pourquoi faut-il renouveler sa sexualité ?

Certaines pratiques bien précises sortent tout droit d’un esprit et d’un corps qui ont besoin de renouvellement. La nouveauté apporte de l’eau à votre moulin sexuel. Cela peut être un fantasme ou une envie soudaine. Le renouvellement est essentiel pour l’épanouissement d’un individu. En sexualité, cela se traduit par l’exploration de nouvelles choses, soit intériorisées depuis longtemps, soit très récentes et venant de l’extérieur. On parle de proposition fantasmée, que l’on se refusait nous-même de faire, ou de proposition ponctuelle, que la vie met sur notre chemin. Avoir une routine et des habitudes est sain pour l’équilibre, mais il faut aussi parfois briser certaines barrières pour se découvrir, tant que cela reste dans le cadre du respect d’autrui. En couple, la monotonie tue le désir. Des pratiques sexuelles insolites peuvent ainsi rallumer la flamme sexuelle comme le ferait la poudre à canon !

Une sexualité différente : est-ce bizarre ou anormal ?

Certaines pratiques sont jugées déviantes, anormales, révélatrices d’une instabilité psychologique, etc… Parmi les fantasmes masculins et les fantasmes féminins, on croise de tout. Le fait est que tout ce qui nous paraît différent de nous ou de notre système de pensée est anormal. Cela diffère d’un individu à un autre. Tout n’est qu’une question de point de vue. Maintenant il y a ce qui est différent et amoral, ce qui est juste éloigné de la norme et ce qui est contre l’éthique humaine. Le tout est que cela soit conforme aux valeurs et aux lois de la société et en adéquation avec le bien-être des personnes qui gravitent autour de nous. Le consentement et le respect sont la clé de voûte. Pour le reste, cela relève du domaine privé et chacun fait ce qu’il veut. Qui sommes-nous pour juger ?

Les pratiques sexuelles insolites : 8 exemples

Les pratiques sexuelles différentes de la norme peuvent surprendre les personnes les plus sensibles. Il s’agit ici d’un échantillon relativement varié. Certaines pratiques relèvent de la fantaisie douce, d’autres sont plus fermes, et d’autres encore sont fantasques ou uniques. De quoi apprendre des choses et pourquoi pas inspirer des envies ?

Un masque noir fantaisiste sur un drap soyeux avec es pétales de rose rouge. Cela évoque l'échangisme et le fétichisme.
Votre sexualité vous appartient et peut être composée de douces fantaisies facilement réalisables !

1- Le candaulisme

Le candaulisme ou l’échangisme est le fait de partager son partenaire avec une autre personne extérieure au couple. Il s’agit de la voir en compagnie de quelqu’un d’autre dans un ébat sexuel. Cela concerne plus majoritairement les femmes car l’excitation du regard est une chose essentiellement masculine. Un homme peut aimer voir sa partenaire être prise par un autre. C’est une pratique très courante dans les clubs libertins et dans le milieu des relations libres. Pour les couples traditionnels monogames et exclusifs, cela relève de l’inconcevable. À chacun ses goûts !

2- Le fétichisme vestimentaire

Le monde du fétichisme regorge de richesse et de variété. Il y en a vraiment pour tout le monde. On pense notamment à l’attrait pour les pieds qui sont un peu la vitrine par excellence. Ici, on parlera surtout du côté vestimentaire. Les jeux sexuels de rôles en costumes font fureur et sont très amusants. Les sous-vêtements et tenues spécifiques attisent le désir. Le côté pornographique cliché est bien présent, mais c’est surtout l’aspect fantasmé qui prend le dessus. En parlant de fétichisme des pieds, il existe un fétichisme qui s’appelle le shoejob qui est l’attirance pour les chaussures. Quand on vous disait qu’il y avait de tout !

3- Le slow sex 

Dans la vie, tout va vite. On vit sans profiter pleinement. Le sexe, c’est pareil. On commence doucement puis on accélère et c’est terminé. Et si vous preniez votre temps ? Le slow sex est inspiré du tantrisme. C’est une philosophie sexuelle à part entière. Il considère que la sexualité que nous pratiquons n’est qu’une infime partie de ce qui est possible. En réalité, se caresser est déjà sexuel. Faire du sexe lent, c’est se frotter l’un à l’autre en respirant profondément, c’est se faire des câlins qui durent, c’est s’embrasser longuement, c’est faire languir, c’est faire durer l’instant, l’étirer jusqu’à ce que les corps eux-mêmes se déshabillent et s’emboîtent. Et même là, la pénétration se fait en pleine conscience, les yeux dans les yeux. De quoi donner envie pas vrai ?

4- Le pegging

Autre ambiance avec cette pratique encore méconnue. Le pegging consiste à pénétrer un homme avec un gode ceinture. En d’autres termes, c’est la femme qui pénètre l’homme par l’anus. Si le plaisir prostatique continue son bonhomme de chemin et se démocratise, la pénétration totale reste encore pour les hommes hétérosexuels une chose inenvisageable.

5- L’ondinisme

Voilà une pratique très singulière ! L’ondinisme est le fait d’être excité à la vue de l’eau et de prendre du plaisir à son contact. Cela peut concerner l’urine également, avec la fameuse golden shower, douche dorée en français, qui est une catégorie porno à part entière sur internet. Faire l’amour dans l’eau est une expérience assez unique avec une symbolique très forte : nous venons tous de là !

6- Le sexe violent

La fermeté et la violence font peur en sexualité. Pourtant, lorsqu’elle est voulue et consentie, elle excite énormément. Parmi les fantasmes qui reviennent souvent et qui sont difficilement assumés, il y a le faux viol. Entendez par là un ébat sexuel ferme et soudain. Les hommes aiment cette domination et les femmes aiment le côté spontané. Il s’agit ici d’une mise en scène avec un partenaire de confiance. Dans une forme encore plus poussée et potentiellement dérangeante, on trouve la pratique sexuelle de la fausse nécrophilie, ou la personne fait semblant d’être morte, le plus souvent une femme. Il existe une variante avec le sommeil.

7- La domination

Dominer est une pratique connue et il y a une raison à cela : elle est fantasmée et très désirée. La domination douce a fait des émules avec 50 nuances de Grey. Maintenant on peut parler d’autre chose avec le BDSM mais aussi l’humiliation, autrement appelée le cuckolding. Ce terme renvoie à tout ce qui humilie, rabaisse et dégrade dans la sexualité. La personne peut se faire cracher dessus, fouetter, gifler, attacher, insulter, etc… Un autre exemple est la tromperie, ou l’homme regarde sa femme le tromper sous ses yeux, tout cela dans une mise en scène. C’est finalement du candaulisme en jeu de rôle ! Même si cela peut surprendre ou déranger, l’humiliation excite certaines personnes.

8- La frustration

Enfin, parmi les pratiques sexuelles insolites, on peut citer le fait de faire languir indéfiniment ! En couple, il existe un jeu qui consiste à repousser à durée indéterminée l’ébat sexuel, quel qu’il soit. Les deux personnes se chauffent mutuellement sans aller au bout et s’arrêtent, voire carrément ne se touchent pas ! Et c’est celui ou celle qui craque, celui ou celle qui brise les règles du jeu, qui perd et a un gage. Dans une autre forme, on pourra penser à l’orgasme gâché, ou la femme bâcle l’éjaculation de son partenaire en arrêtant de le masturber alors qu’il éjacule. Pareil pour l’homme qui s’arrête quand la femme est sur le point de jouir. L’attente crée la frustration, qui elle-même crée un désir bouillonnant mixé à une émotion, un ressentiment, une envie de revanche très stimulante.

Les pratiques sexuelles insolites n’ont pas fini de vous surprendre. Pour aller plus loin et explorer votre sexualité, l’art de faire l’amour à un homme et l’art de faire l’amour à une femme vous attendent !