La simulation de l’orgasme féminin est un sujet qui fait couler beaucoup d’encre… et qui occupe les pensées de beaucoup d’hommes ! Lorsqu’un couple bat de l’aile, la simulation est bien souvent la clé pour raccourcir l’ébat sexuel et faire en sorte que l’embarras soit le moins pesant possible. Simuler passerait pour de la tromperie, pour un mensonge néfaste à long terme. Toutes les femmes simulent-elles ? Comment reconnaître la simulation sexuelle ? Y a-t-il un intérêt à la simulation ? Creusons ce sujet sans tabous !

Quelle est la différence entre l’orgasme et la jouissance ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est bon de rappeler que l’orgasme n’a rien à voir avec la jouissance. Orgasmer est une réaction physiologique à des stimulis corporels. Pour la femme, il s’agit des caresses, des préliminaires et de la pénétration, tout cela articulé autour de ses zones érogènes. Le clitoris en est le principal gérant. Arrive alors une réaction de plaisir intense où le corps va se tordre et réagir intensément. L’orgasme féminin serait d’ailleurs destiné à favoriser la fécondation en créant des vagues de contraction dans le vagin. Comment ? En facilitant la progression du sperme jusqu’à l’ovule. Et la jouissance alors ? Il s’agit ni plus ni moins que du plaisir psychique, un genre d’orgasme cérébral qui part des émotions.

Pourquoi les femmes ont-elles plus de mal à atteindre l’orgasme ?

Il faut avant tout distinguer deux cas de figure : lorsqu’une femme est seule et lorsqu’elle est accompagnée. Le sexe chez les femmes est encore tabou aujourd’hui. La masturbation et la connaissance du corps ne sont pas des thématiques évidentes pour elles. Cela dit, lorsqu’une femme se donne du plaisir seule et qu’elle connaît son corps, l’orgasme est bien souvent une formalité. Certaines y arrivent en quelques minutes voire secondes car elles savent se masturber pour y parvenir. La difficulté se pose quand une personne entre dans la ronde ! Effectivement, les hommes représentent un nouveau paramètre à prendre en compte. Émotionnellement, pour une femme, cela peut perturber l’esprit. L’orgasme est une question de lâcher prise. On sait aujourd’hui que cela ne va pas de soi pour une femme d’orgasmer durant la pénétration. La raison ? C’est le clitoris qui gère en partie cet état. L’homme, pour faciliter l’orgasme de madame, doit à la fois être guidé et livrer de son côté le meilleur de lui-même. Maintenant, au final, c’est à la femme de lâcher prise pour y arriver. Une chose pas si simple avec les émotions, le stress, etc… Simuler est une des choses qu’elle ne dira probablement jamais pour ne pas vexer son partenaire.

La simulation de l’orgasme féminin : un rôle qui peut être utile !

Simuler pour une femme peut malgré tout servir dans certains cas, dans le cadre d’une pratique insolite par exemple ! On pense notamment au jeu de rôle qui est un terrain d’expérimentation parfait pour ça. Dans ce cadre précis, tout est feint. La situation, les costumes éventuels, les dialogues… La simulation du plaisir devient un jeu en lui-même, comme dans un porno. Et de cette feintise naît le véritable plaisir. On en arrive au deuxième atout de la simulation sexuelle : faire apparaître le véritable orgasme. Certaines femmes s’encouragent et s’excitent en simulant. Cela peut paraître surprenant, et pourtant, ça fonctionne ! Le simple fait de jouer au jeu attise leur feu intérieur et leur fait lâcher prise. Et de là à mimer le plaisir et à le vivre pleinement, il n’y a qu’un pas. Pour un homme, cela le rend plus excité que jamais, surtout lorsque les mots et l’attitude de la partenaire se font de plus en plus aguicheurs. Plus il est fougueux, plus elle se sentira désirée et prendra du plaisir. Un cercle vertueux sexuel en somme ! Quelle meilleure façon de faire sortir la tigresse de sa cage que d’aller elle-même la chercher, quitte à l’amadouer au début ?

Pourquoi les femmes simulent-elles ?

Mais alors, pourquoi les femmes s’adonnent-elles à cette pratique ? Il faut distinguer celles qui s’y abandonnent pour justement trouver cette étincelle sexuelle, et celles qui la pratiquent à des fins moins reluisantes. Il existe plusieurs raisons que nous allons lister :

  • elle simule pour ne pas vexer son partenaire, car après tout cela ne vient peut-être pas de lui et elle sait à quel point les hommes ont besoin d’être rassurés sur leurs capacités sexuelles à donner du plaisir ;
  • elle fait semblant pour s’encourager elle-même à prendre vraiment du plaisir, comme de l’auto-persuasion ;
  • elle reproduit la simulation car elle pense que c’est comme ça qu’on fait, le porno ayant été sa seule source d’apprentissage ;
  • elle feint le plaisir car elle en a marre, ça lui fait mal, c’est trop long, ou elle n’est pas compatible sexuellement avec le partenaire, et donc elle veut que ça se termine ;
  • elle en fait un peu trop volontairement, non sans plaisir d’ailleurs, pour encourager son homme à jouir car elle sait que c’est puissant pour lui de la voir aussi invitante, c’est ce qu’un homme attend souvent d’une femme ;
  • elle joue la simulation car son éducation sexuelle lui a appris que le sexe se faisait comme ça.

Une femme qui a un orgasme. Image qui illustre comment donner un orgasme à une femme.
Un vrai orgasme, ça ne se simule pas, on le voit quand il est vrai.

La simulation dans le porno

Il y a un point qu’il faut soulever à propos de la simulation de l’orgasme féminin : la pornographie. Si la simulation des femmes est autant mise en avant et autant ressassée dans la tête des hommes, c’est aussi à cause des vidéos porno. En effet, la plupart des hommes en consomment très jeunes. Leur cerveau est alors reconfiguré de sorte qu’ils pensent que cela est normal. Or, la majorité des actrices simulent le plaisir dans les vidéos, c’est un fait. Oui, certaines ont de vrais orgasmes, car la complicité avec l’acteur est là, car elles connaissent leur corps, car elles sont disposées à prendre du plaisir, car elles aiment leur métier, etc… Mais cela se voit à l’écran justement ! Un orgasme est difficilement simulé et encore moins convaincant aux yeux d’une personne qui sait ce que c’est. Il est important de ne pas se laisser illusionner par le monde de l’image. 90% des vidéos porno montrent un plaisir de façade.

Les dangers de la simulation

Quels sont les dangers de simuler l’orgasme ? Aucun qui nuira à la santé physique. Par contre, pour ce qui est de la santé mentale et de la santé du couple, les choses se corsent. Une femme qui a simulé toute sa vie aura des soucis à se lâcher. C’est comme une fuite en avant, un déni, un sabotage conscient. Même si le partenaire est bienveillant, compétent et sexuellement désirable, elle n’arrivera pas à aller chercher son plaisir tant elle se sera habituée à jouer la comédie. Du point de vue relationnel, la simulation est un mensonge pour un couple. Ce serait comme mentir à l’autre et à soi-même simultanément. Feindre le plaisir une fois ou deux quand monsieur avait une baisse de vigueur pour l’aider à repartir, très bien. Le faire tout le temps, il faut se poser des questions. L’érotisation du corps de la femme est également à remettre en question. Est-ce qu’elle connaît son corps ? Aime-t-elle son corps ? S’aime-t-elle tout court ? La communication est encore une fois primordiale pour la santé sexuelle du couple.

Comment reconnaître une femme qui simule ?

La simulation de l’orgasme féminin semble facile à faire avaler. Or, avec de l’observation, on se rend compte qu’il est impossible à feindre réellement. Oubliez la bouche grande ouverte avec exagération, les cris insupportables ou les orgasmes bruyants des actrices porno. Pour commencer, un orgasme n’a rien de classe ou de propre. On n’est pas dans un Disney romantique. L’eau de rose et les papillons, c’est terminé. Quand une femme a un orgasme, qu’elle lâche prise, son image en prend un coup, sans que cela gêne l’homme bien au contraire. Cheveux en bataille, transpiration, corps qui se tord dans tous les sens, yeux qui se révulsent, respiration qui s’accélère, rythme cardiaque qui s’emballe, peau brûlante… elle ne fait pas semblant ! En plus de ce qui a été cité, il existe trois signes particuliers pour savoir si une femme a eu un orgasme en bonne et due forme :

  • elle a le visage et les joues rougies par l’effort, le sang lui ayant monté à la tête avec l’émotion et la réaction du corps ;
  • elle fait du bruit avant et après l’orgasme, mais pas pendant, car la puissance est telle qu’elle est naturellement en apnée, un peu comme les hommes ;
  • les contractions du corps sont si fortes qu’elle tremble, qu’elle se tord, et que son vagin se contracte.

L’orgasme est à la jonction entre le plaisir et une petite douleur, voilà pourquoi il est si bouleversant. Une femme qui a un orgasme pourra même vous mordre ou vous griffer tellement elle traversera un état fort !

Comment donner un orgasme à une femme ?

On ne donne pas un orgasme à une femme, tout comme une femme ne fait pas éjaculer un homme. Il faut bien comprendre que le plaisir vient avant tout de la personne elle-même. C’est elle qui se conditionne pour lâcher prise, c’est elle qui contrôle les valves, c’est elle qui contrôle le levier du plaisir. Il faut arrêter la course à la performance et faire les choses naturellement, sur le moment présent, en harmonie avec l’autre. Il y aura toujours des fois meilleures que d’autres, et vice versa. Le tout est de donner le meilleur de soi-même, de partager et de communiquer. L’orgasme se fera de lui-même. Et si ce n’est pas le cas, ce n’est que partie remise !

La simulation de l’orgasme féminin pose problème encore aujourd’hui. Cela doit être discuté si vous êtes en couple et également remis en question personnellement si cela pose souci dans votre sexualité en tant que femme. Pour plus de conseils torrides, vous pouvez rejoindre mes programmes : L’art de faire l’amour à un homme et l’art de faire l’amour à une femme