fbpx

Il existe d’autres lèvres que celles situées sur la bouche d’une femme. Cela tombe bien, elles sont tout aussi délicieuses et ont souvent la même couleur ! La vulve est l’endroit rêvé pour les amateurs de préliminaires sexuels. Le fameux cunnilingus est la pratique la plus expérimentée. Beaucoup d’hommes s’y adonnent sans toutefois bien s’y prendre. Les vidéos porno ou les préjugés y sont pour beaucoup. Pour cause, le cunni n’est pas évident. Certaines femmes ont du mal à se lâcher, alors pour peu que vous fassiez des erreurs, vous ne pourrez jamais procurer à votre partenaire une léchouille mémorable. Heureusement, votre love coach est là pour vous dévoiler 3 erreurs à ne plus commettre !

1- Manger l’abricot avec trop de gourmandise

On ne vas pas se le cacher messieurs, quand vous avez envie, vous ne faites pas semblant ! Ce désir naturel vous pousse à vouloir brouter le minou de madame avec un certain appétit. Or, entre le repas succulent mangé avec subtilité, et le festin indigeste dévoré avec maladresse, il n’y a malheureusement qu’un pas. Y aller trop franco, c’est risquer de refroidir madame par des coups de langue bien trop puissants. À moins d’avoir instauré un climat au préalable, ou que la personne soit particulièrement réceptive à ce genre d’ébat précipité, un bon cunnilingus se fait dans la douceur. Pensez à la fable Le Lièvre et la Tortue ! 🍑

Stitch lèche une vitre avec appétit
Avoir les crocs rime avec accroc, ce n’est pas un hasard !

L’effeuillage est un art qui tire sa puissance de sa capacité à prendre le temps. Vous étirez le plaisir durablement jusqu’à ce votre partenaire n’en puisse plus. Comme quoi, faire monter la sauce n’est pas réservé uniquement à votre banane ! En sexe oral, une femme a besoin de plus de temps pour être excitée et arriver à ébullition. C’est une chose qui est plus commune avec vous que vous ne le croyez. Imaginez : la nana arrive et sans rien dire, elle vous chevauche avec entrain avant même que vous n’ayez une demi-molle. Ou pire, elle vous raye le casque avec ses dents. Résultat ? Soit vous arrêtez tout, soit vous jouissez sans avoir eu le temps d’enlever votre ceinture, la bouche ouverte et les yeux désappointés. En gros, un peu comme une éjaculation ratée. L’excitation se construit sur la durée, donc avec lenteur et sensualité. Ne l’oubliez jamais !

2- Changer de rythme sans aucune saveur

Le sexe ne se limite pas à faire des galipettes. On partirait plutôt sur une danse bien chorégraphiée. Le tempo, voilà ce qui vous fait souvent défaut. Le vagin est source de fantasmes. L’homme a envie de boire à sa source, d’explorer chaque centimètre de son herbe fraîche, etc. Bref, je vous passe les métaphores ! Par pur esprit entrepreneurial et de générosité, vous menez la valse avec une fougue remarquable. Le défaut ? Vous cherchez à trop en faire alors qu’il vous suffirait de rester au pas.

Une femme qui reçoit un intense plaisir
Si elle aime ça, gardez le cap jusqu’à bon port matelot !

Effectivement, cela part d’une bonne intention, mais vous ne pouvez pas lécher le sexe de votre partenaire comme un chien nettoyant une assiette de sauce. Au niveau du clitoris, les femmes possèdent une sensibilité commune. Pourquoi vouloir aller partout si elle aime un endroit très précis ? Pire encore, pourquoi accélérer quand elle vous demande de ralentir ou de continuer sur le même rythme ? Vous l’aurez compris, être à l’écoute est important. Les petits conseils pour voir si votre cunni est de qualité ? En voici :

  • elle est détendue au niveau du corps, avec des jambes relâchées etc. ;
  • elle émet des bruits éloquents de plaisir ;
  • sa respiration est intense ;
  • le plaisir qui parcourt son corps la crispe quelques fois ;
  • entre chaque coup de langue, elle vous demande de continuer ;
  • apothéose absolue, elle jouit de plaisir.

Vous l’aurez compris, un cunnilingus parfait est un mélange d’écoute, de pratique, de confiance en soi et de patience. Laissez-vous guider, prenez les devants si vous le sentez et pensez à bien lubrifier votre langue. À l’instar d’une bonne fellation, la sécrétion de salive est importante afin de ne pas créer le redoutable effet tue-l’amour : la langue de chèvre râpeuse. 😬

3- Pratiquer le cunnilingus sans y prendre goût

Contenter sa partenaire avec sa langue est pour certains un terrain accidenté. Toutefois, cela peut facilement se transformer en parcours de santé. Le secret ? L’osmose. Cette condition dans le couple est indispensable pour installer une atmosphère propice au cunnilingus. Le sexe de votre compagne s’éveille alors comme le ferait une fleur qui éclos. Encore faut-il en avoir envie ! Si vous aimez en donner, apportez à votre approche une sensualité supplémentaire en faisant de meilleurs préliminaires pour la rendre folle ! 😜

Un chat paresseux qui se lèche la patte avec lenteur
Non chérie tout va bien, je prends du plaisir ! Tiens regarde j’aime ça oh ouiiii, slurp slurp…

Effectivement, cette fameuse idée qui dit que seules les femmes ont des passages à vide, ou des hantises en matière de libido et de sexualité, est infondée. Vous aussi messieurs, il se peut que vous n’ayez pas envie ou même que vous n’aimiez pas cette pratique buccale. Pire encore, il est possible que vous détestiez ça ou que cette mode vous révulse. Il existe plusieurs raisons ou préjugés qui vous forcent à descendre dans cette cave aux merveilles :

  • tout ce qui vous importe, c’est de lui plaire ;
  • vous ne pensez qu’à son plaisir à elle ;
  • elle adore ça et vous ne voulez pas la décevoir ;
  • tout le monde autour de vous en parle ;
  • vous ou certains considèrent que c’est une pratique de base à maîtriser ;
  • il s’agit pour vous d’un rite de passage que tout homme doit accomplir ;
  • le cunni est dans le cahier des charges de tout préliminaire qui se respecte ;
  • elle vous suce, donc en retour vous vous sentez obligés de faire pareil ;
  • vous avez vu ça maintes fois sur les sites pornographiques ;
  • etc.

Sachez que cela peut devenir une souffrance ou une frustration intense, non seulement pour vous mais également pour votre partenaire. Elle verra que vous n’y prenez pas de plaisir et votre performance en pâtira. Résultat ? Cela conduira irrévocablement à la fermeture de sa moule, sans que vous ayez pu caresser des yeux la perle qu’elle contient ! Imaginez : madame ne vous regarde pas pendant la fellation et effectue des va-et-vient sans conviction. Pas sûr que vous preniez du plaisir. Mon seul conseil : ne jamais se forcer ! Communiquez sur votre blocage afin de trouver des alternatives. Le plaisir du sexe est infini, à vous de trouver votre bonheur.

Le cunnilingus n’est pas une pratique obligatoire ni une norme. Mais il reste un formidable accès au plaisir en duo. Vous désirez améliorer vos ébats et profiter de moments incomparables avec votre compagne ? Rejoignez mon programme avec l’art de faire l’amour à une femme. 😉